Nathalie Maltais, inf.,M. Sc. | L'infirmière en pédopsychiatrie

L'évaluation et le suivi des adolescents suicidaires

Bonjour chers lecteurs et lectrices,

Tout d’abord, je tiens à vous souhaiter, une belle année 2016 remplie de moments de joie et de bonheur. Malgré le fait que nous soyons rendus au mois de février, les vœux de la nouvelle année s’imposent ici! En cette semaine de prévention du suicide, je suis très heureuse de vous informer que le déroulement de mon projet doctoral va bon train! En effet, je suis maintenant une doctorante c’est-à-dire que j’ai terminé ma scolarité et suis impatiente de commencer ma recherche. Je vous rappelle le sujet d’intérêt de ma future recherche : Comprendre le processus de l’évaluation du risque suicidaire vécu par les infirmières en santé mentale auprès des 12 ans et moins.

À cet égard, la prévention du suicide est une activité importante pour les professionnels de la santé et particulièrement pour les infirmières (Laflamme et coll. 2007). En effet, en raison de leurs positions dans le domaine de la santé, de la nature du soin qu’elles prodiguent ainsi que de leur champ d’activité professionnelle, les infirmières sont des personnes clés en matière d’évaluation du risque suicidaire et de prévention du suicide. Une des activités centrales du champ de pratique de l’infirmière est justement l’évaluation de la condition physique et mentale d’une personne symptomatique qui comprend entre autres l’évaluation du risque d’agressivité et du risque suicidaire (Durand et coll., 2010). La recension des écrits effectuée dans le cadre de la recherche m’a permis de trouver un article récent et des plus pertinents pour la pratique infirmière au sujet de l’évaluation et du suivi du risque suicidaire auprès des adolescents. Il fera l’objet d’une brève présentation. 

Madame Sylvie Raymond, infirmière clinicienne, a rédigé avec ses collègues de la Clinique des troubles de l’humeur, un article fort intéressant ce mois-ci dans la revue Perspective Infirmière, qui s’intitule : Le plan de sécurité : Un outil dynamique servant à l’évaluation et au suivi des adolescents suicidaires. L’expérience des infirmières cliniciennes de la Clinique de troubles de l’humeur de l’hôpital de Rivière-Des-Prairies. Dans cet article, il est question entre autres des étapes du processus suicidaires inspirées du modèle d’Aguilera (1995), des six étapes d’un plan de sécurité pour crise suicidaire ainsi que de conseils pratiques. 

Tout d’abord, selon Aguilera (1995), une situation de crise peut se définir par la perception déformée qu’a la personne d’un évènement accompagnée d’un manque de stratégie d’adaptation et de soutien social. Le processus suicidaire se caractérise selon les 5 étapes suivantes :

1) la recherche de stratégies ou de solutions à la crise;
2) l’apparition des idées suicidaires;
3) la rumination des idées suicidaires;
4) la cristallisation et la planification d’un scénario suicidaire;
5) l’élément déclencheur et le passage à l’acte.

Par la suite, Raymond et coll. (2016) présentent les six étapes du plan de sécurité pour crise suicidaire. Les six étapes sont :

1) Dépister les signes d’alarme d’une crise suicidaire;
2) Utiliser des stratégies d’adaptation propres au patient;
3) Utiliser des stratégies d’adaptation avec l’aide d’un tiers;
4) Recourir à des contacts sociaux pour traverser une crise             suicidaire;
5) Recourir à des professionnels en santé mentale ou à des             ressources spécialisées pour traverser une crise suicidaire;
6) Restreindre l’accès aux moyens de suicide.

En somme, ce billet se veut un avant-goût et une incitation à lire cet article essentiel à la pratique infirmière. Je vous invite donc à prendre connaissance des explications sur chacune des étapes du plan de sécurité qui sont accompagnées d’exemples et de conseils pratiques dans la revue. Je félicite chaleureusement ma collègue Mme Sylvie Raymond et ses collaborateurs pour leur travail quotidien auprès des jeunes et de leurs familles ainsi que pour le partage de leurs connaissances sur cet outil dynamique et indispensable. N’oubliez pas que le suicide n’est pas une option!


À bientôt et bonne lecture!


Nathalie Maltais, Inf. Ph. D. (c)
Conseillère clinicienne spécialisée

Références

Aguilera, C.T., (1995). Intervention en situation de crise : Théorie et méthodologie. Paris, ERPI

Durand, S., Thibault, C., & Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. (2010). Le champ d'exercice et les activités réservées des infirmières mise à jour du guide d'application publié en 2003. Westmount: Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

Laflamme, F., Thibault, C., Durand, S., & Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. (2007). Prévenir le suicide pour préserver la vie : guide de pratique clinique. Westmount, Québec: Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Raymond, S., Abadie, P., Breton, J-J., et Balan, B., (2016). Le plan de sécurité : Un outil dynamique servant à l’évaluation et au suivi des adolescents suicidaires. L’expérience des infirmières cliniciennes de la Clinique des troubles de l’humeur de l’Hôpital Rivière-Des-Prairies, Perspective infirmière, vol.13, no.1

 Joignez-vous au groupe Facebook :

Infirmières en pédopsychiatrie du Québec 

Quebec nurses in child and adolescent psychiatry

Lire les commentaires - Commenter

Participer à la discussion

Blogues