Nathalie Maltais, inf.,M. Sc. | L'infirmière en pédopsychiatrie

Mesures de contrôle en santé mentale : punition ou protection?

Les mesures de contrôle utilisées en santé mentale suscitent beaucoup de questionnement et de controverse souvent reliés à l’incompréhension de l’utilisation de celles-ci. Il arrive que des patients soient mis en isolement afin de corriger un comportement perturbateur,mais est-ce la bonne solution? Quelles sont les bonnes pratiques quant aux mesures de contrôle?

Il est important de bien comprendre que l’utilisation des mesures de contrôle est balisée par des orientations ministérielles que l’on retrouve dans le document intitulé : Cadre de référence pour l’élaboration des protocoles d’application de mesures de contrôle produit en 2001 et réédité en 2011  par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Il est impossible de discuter du document au complet dans ce présent billet, mais faisons ensemble un survol de certaines notions afin de prendre une bonne décision clinique.

Lire la suite +
Lire les commentaires - Commenter

Lire les commentaires

  • Publié par : caroline larue, 21 novembre 2012 à 10h37

    Sujet fort pertinent et pour lequel nous travaillons en collaboration. En effet le centre de recherche Fernand Seguin de l'HLHL a mis sur pied une centre d'étude sur les mesures de contrôle en santé mentale. L'accès est simple: il suffit de taper "prevenirautrement.ca" pour y accéder. Je vous invite à le consulter. Il est composé d'un volet ressource, d'un club de lecture, d'un volet recherche et expose quelques mythes reliés à l'isolement et à la contention. Nous avons bien hâte de lire vos réponses aux situations complexes de soins que vous présentez!

Participer à la discussion

Nathalie Maltais, inf.,M. Sc. | L'infirmière en pédopsychiatrie

Soutenir les parents d’enfants atteints de TDA/H

Bonjour à vous chers lecteurs et lectrices,

Récemment,  j’ai eu la chance de superviser une infirmière clinicienne, Mme Mirna Abboud, dans le cadre de son projet de maitrise. J’ai vraiment aimé suivre cette étudiante dans l’élaboration et la réalisation de son projet effectué en collaboration avec une neuropsychologue, Mme Jolyane Plante Beaulieu. Je trouve que ce projet interdisciplinaire axé sur les besoins des familles touchées par le TDA/H mérite d’être diffusé. (Photo: de gauche à droite: Mirna Abboud et Jolyane Plante Beaulieu)

Imaginez comment cela peut être angoissant de savoir que votre enfant est malade. En tant que parent, on dirait qu’on perd tous nos moyens.

Lire la suite +
Lire les commentaires - Commenter

Lire les commentaires

  • Publié par : Annie Trottier, 7 septembre 2012 à 9h05

    Wow! Félicitations pour cette initiative a MMe Aboud et Plante-Beaulieu! Les parents de cette clinique doivent se considérer choyés d,avoir accès à une telle soirée d'informations!

  • Publié par : Pierre Sarrazin-Levac, 11 septembre 2012 à 10h10

    Bravo à Mme Aboud et Mme Beaulieu. Je vous félicite de votre beau travail. Vous êtes une belle source d'inspiration.

Participer à la discussion

Nathalie Maltais, inf.,M. Sc. | L'infirmière en pédopsychiatrie

Le trouble de personnalité limite: bien intervenir voilà un grand défi

(Cas fictif) Voici l’exemple de Marie 15 ans hospitalisée pour une dépression. Elle doit rester en surveillance constante, car elle a des idées suicidaires omniprésentes. Elle parle souvent avec Jean-Luc son intervenant qu’elle qualifie de « préféré ». Marie se met en colère quand on lui refuse des privilèges1 et tente à tout prix d’obtenir ce qu’elle veut. 

Quelle équipe de soins en milieu général et surtout en santé mentale ne s’est pas retrouvée un jour avec un jeune présentant une problématique semblable?

Lire la suite +
Lire les commentaires - Commenter

Lire les commentaires

  • Publié par : Kathleen Bertrand, 1 août 2012 à 16h42

    Wow good job les filles :)

Participer à la discussion

Blogues